litiges - Watinco assurances équestres

Aller au contenu

Menu principal :

Evitement des litiges
toutes compagnies

Vous signez une demande de souscription, vous recevez le contrat, vous ne dites rien et vous ne payez pas la prime.
Votre demande de souscription a créé une relation contractuelle qui lie le preneur et l'assureur, qui devront honorer leurs obligations. Et notamment le paiement de la prime.
Alors, lorsque vous recevez le contrat et que, pour une raison ou une autre, vous désirez revenir sur vos engagements, prévenez immédiatement le courtier. Il peut encore annuler ce contrat et éteindre les obligations des parties.              


N'oubliez pas que le débiteur du prestataire de soins vétérinaires c'est vous.
Les factures ne peuvent donc en aucun cas être libellées aux noms des assureurs ou d'un courtier.
Si les assureurs tardent ou refusent de payer un sinistre, c'est vous qui restez redevable de la "dette" vis-à-vis de ce prestataire de soins.     


Un sinistre doit, sous peine d'être rejeté par les assureurs, être déclaré dans les 24 heures. Envoyez un mail ou un fax au courtier. Vous en garderez alors la preuve.
Si un sinistre est inférieur à la franchise, déclarez-le tout de même. Récidive ou complications peuvent toujours survenir par la suite.     



Les seules cliniques agréées par l'assureur sont les cliniques universitaires de Gent et de Liège.
Ne vous laissez pas conseiller d'autre clinique, même si ses compétences sont incontestables.
L'assureur ne payera pas.   


Avant d'embarquer le cheval vers la clinique, appelez le vétérinaire-conseil de Horselife :
le dr Catherine Delguste
au 0479 67 77 73   (24/7)
A défaut, vous risquez un refus de la part des assureurs d'intervenir dans les frais du sinistre.  


L'intervention des assureurs est plafonnée à la valeur assurée du cheval avec un maximum de 3.500 euros.  



Les garanties sont excessivement larges. Il y a cependant quelques exclusions prévues dans l'article 4.7 des conditions générales.
Si un sinistre concerne une de ces exclusions, aucun remboursement de frais de soins de santé ne sera effectué par les assureurs.
Avant de vous engager dans des examens coûteux (IRM, scintigraphie,...) demandez au vétérinaire d'exploiter toutes les alternatives à ces examens.
Si une IRM ou une scintigraphie diagnostique une pathologie exclue par l'article 4.7 vous n'en serez pas remboursé.
Et les assureurs seront dans leur droit le plus absolu car tout contrat peut, en toute légitimité, prévoir des exclusions.
+ plus

Le remboursement des frais vétérinaires se fera pendant une période de 6 mois à dater de la 1ère intervention d'un vétérinaire pour un sinistre déterminé.
Au-delà il n'y aura plus de remboursement pour le sinistre en question.
Les assureurs veulent ainsi se protéger, légitimement, contre les affections très longues à guérir ou les pathologies chroniques. N'oublions pas qu'il s'agit d'une couverture d'assurance et pas d'un équivalent animal à la sécurité sociale

Résolution des litiges

Si un conflit apparaît à l'occasion d'un sinistre, plusieurs portes restent ouvertes pour tenter de le régler.

1- mettez les experts (votre vétérinaire et celui des assureurs) en situation de concertation. Ni vous, ni le gestionnaire du sinistre, ni le courtier ne sont vétérinaires.
2- si le conflit reste ouvert, demandez la tierce-expertise. On fera appel (à frais partagés) à un vétérinaire choisi de concert par les parties, qui tranchera.
3- si cette tierce-expertise ne suffit pas, il y a la solution de l'Ombudsman des assurances : voir le cadre ci-contre
4- si là encore le conflit ne s'apaise, il vous reste à saisir la justice. A ce niveau-ci bien sûr, la procédure n'est plus vraiment gratuite ou à frais limités.


En cas de litige, Watinco a adhéré au système de traitement des plaintes par
l'Ombudsman des assurances.
Square de Meeûs 35 à 1000 Bruxelles
tel 02.547.58.71
info@ombudsman.as


assurances@watinco.be
fsma 109755A
Retourner au contenu | Retourner au menu